26 avril 2007

Le parti d'en rire , censure du livre Ruptures



Un livre Ruptures qui vient d'être "empêché de publication avant, les élections" concernant le bilan de Sarkozy.


Ce livre vient d'être censuré par l'éditeur MICHALON qui a subi des
pressions. Il doit donc être diffusé par Internet, pas encore sous total contrôle.
Ce qui se passe est désormais gravissime.
Serge Portelli est membre du syndicat de la magistrature. Son livre
"Ruptures", dressant le bilan de Sarkozy au ministère de l'intérieur,
devait être publié par Michalon... qui vient mystérieusement d'y
renoncer au dernier moment, empêchant toute publication chez un autre éditeur avant les élections.
Si cela vous intéresse , votre adresse Email dans les commentaires et je vous l'envoie .

Il est intéressant de se faire sa propre opinion....

2 commentaires:

Jeanmi a dit…

Comment pouvez-vous penser un seul instant qu’un éditeur français, libre et de bonnes mœurs, puisse subir des pressions de l’entourage d’un homme politique à la veille d’élections nationales ? Comment soupçonner l’homme politique auquel je pense (par discrétion nous ne citerons pas de nom, mais ça commence par Sarko et cela finit par zy), puisse être à ce point assoiffé de pouvoir, qu’il en arrive à de telles extrémités. Menacer la liberté de la presse ou de l’édition laisserait envisager un mandat (5 petites années) de répression intellectuelle ? Oh je n’ose y croire ! Hier soir cet homme politique a montré pourtant le visage de la tolérance, de la compréhension, et du bon chic parisien politique, n’est-il pas ? D’aucun disent, mais je n’ose les croire, qu’il tiendrait dans sa main tous les pouvoirs que donne la constitution. Une main de fer dans un gant d’acier disent les mauvaises langues ! Ce sont véritablement de mauvaises langues, l’homme que j’ai vu hier soir, même s’il a une tête de traître d’opérette, me semble un parfait honnête homme. Après tout il défend les riches contre les pauvres, il faut bien que quelqu’un le fasse ! Le président d’un groupe aéronautique ne peut pas partir sans rien, même s’il a amené son entreprise au bord du gouffre ! Les salariés de ce même groupe ont eu la chance d’avoir eux aussi une jolie prime de 4 € CHACUN. Non Marianne, il n’y a plus de censure en France, peut être économique et culturelle, mais c’est insignifiant au regard de ce qu’il apportera à la France et au MEDEF !
Jeanmi

Marianne a dit…

Monsieur Jeanmi vous allez finir par être fiché si ce n'est déjà fait .
Merci pour la visite