04 juin 2008

Article 180 du code civil ou Fatwa

Vierge et pure 2 articles sur la même page, la page Rebonds , concernant le jugement sur l'annulation du mariage c'est le quotidien Libération du mardi 3 juin qui le publiait.

En haut de la page un réquisitoire de la présidente de Ni putes ni soumises Sibem Habchi ,sous le coup de l'émotion , je suppose , compare la décision de justice d'une affaire de droit privé à une fatwa et appelle à pétitionner contre cette fatwa ?. Fadela Amara , oui elle parle encore, s'est exprimée avec les mêmes mots .

En bas l'article de Dounia Bouzar chercheuse en anthropologie du fait religieux . Cette dame décriée en son temps pour ses prises de position concernant le rôle social des prédicateurs musulmans dans les quartiers sensibles cite un fameux hadith qui dit
"Ce qui différencie l'homme de l'animal est sa capacité à donner du plaisir à sa femme " .

Pourquoi ce parallèle ? rien si ce n'est que dans la lecture du coran , je pense que peu d'adeptes ont lu cet hadith et que dans le rendu du TGI de Lille , personne n'a lu Le texte presque intégral du jugement.
L' habillage fait par les médias pour faire du sensationnel , les cris d'orfraies d'associations et de personnes connues convaincues d'avoir fait avancer la cause des femmes en criant à l'injustice me laissait dubitative .

Alors je suis allée lire le billet du 30 mai de maître Eolas http://www.maitre-eolas.fr/ et regarder le dessin de http://maester.over-blog.com/

Et je souhaite bon courage à ce couple qui n'était plus un couple et qui risque de le redevenir grâce à qui ?

Même si on peut s'étonner que l'annulation d'une union exista encore dans le droit français , comment cette annulation a- t- elle pu faire la une des journaux ? mettant en exergue la pratique religieuse des demandeurs ?
Et comment des personnes que je considérais comme des références ont pu s'exprimer sans plus de discernement . J'éviterai de citer leurs noms .

Je ne pense pas que ce bouillon de n'importe quoi puisse faire avancer les valeurs de la République et les droits des femmes mais gonfler le compte en banque des réparateurs d'hymens , pas de problème .....

13 commentaires:

L'Alchimiste a dit…

Bravo Marianne !
Bravo pour ne pas confondre les choses. Ce qui est grave dans cette affaire c’est la purée juridico-médiatique qui est ressortie par tous les « pisse-copie ». Oui il fallait casser le mariage pour protéger cette jeune fille de sévices et de vengeances toujours possible, d’autant qu’elle-même le voulait. En revanche, les raisons sont discutables ; il faut modifier le code civil, pour que des raisons intimes ou religieuses n’entrent plus dans la jurisprudence. Le danger est que de plus en plus la "Charia" risque d’influencer nos lois, comme en Angleterre. Oui à l’accueil, à la protection, au droit à travailler des étrangers sur notre territoire, non aux infiltrations sournoises des religions, d’où qu’elles viennent, dans les lois et jurisprudences de la République. ATTENTION par exemple aux reculs de la mixité, dans tous les domaines (sports, enseignement, demain transports ?).
Nous sommes un vieux pays, ses acquis sont le fruit de plusieurs centaines d’années de luttes et de combats, parfois dans la violence ; ne laissons pas les inventeurs du Moyen-Âge les remettre en cause insidieusement. Les conquêtes sur l’obscurantisme sont trop précieuses pour qu’on autorise des calottes, des turbans, des kippas, à alerter l’opinion au nom de la tolérance. Tolérer, c’est comprendre, sans pour autant tout accepter. NOUS DEVONS RESTER VIGILENTS et ne RIEN laisser passer sans réaction. Notre président, pour s’accapare des voix, est capable de toucher aux fondamentaux de notre République, pour se faire beau devant l’oncle Sam ! (de toute façon il aura du mal le nabot !).
Merci encore Marianne pour cette brillante mise au point

Tili a dit…

Pour une fois je ne suis pas d'accord, Marianne. Ou alors je ne comprends pas très bien ton post. Ou bien les deux.
C'est bien le fait qu'il y ait eu une décision de LOI qui pose problème, parceque cela fait un précédent.
Mais que voulais tu dire en fait ?

Marianne a dit…

@Tili , ce que je voulais dire c'est que le mot virginité extrait du rendu de ce jugement par un journaleux en mal de copie a abouti à ce que l'application de la loi et le consentement des époux soient bafoués et cela me parait grave .Il y avait juste à rire que la virginité soit une qualité essentielle , je pensais que c'était de savoir faire la cuisine la qualité essentielle d'une femme ! Il n'y a dans ce fait d'ordre privé juste l'utilisation d'un fait divers d'une manière abjecte . Imagine toi à la place de cette femme qui n'a rien demandé et se retrouve à la une de l'actualité , heureusement le nom ne figure pas , contente d'avoir pu profiter d'une disposition de loi lui permettant de dissoudre ce mariage rapidement .La virginité est une valeur de droit privé et si elle a été mentionnée dans ce jugement c'est parceque son mari a exprimé le fait qu'il avait été trompé sur ce sujet et c'est son droit puisque le mariage avait été conclu sur cette valeur , il aurait pu découvrir que c'était une fausse blonde .
L'amalgame religieux, ils sont de religion musulmane ? fait par les journaleux , est puant , ne figure pas dans le jugement et ne fera pas avancer la possibilité de vivre ensemble .
Plutôt que de faire du papier sur l'annulation d'un mariage souhaité par les deux parties , ils feraient mieux de se pencher sur les mariages forcés ou les filles demandent de l'aide et la diminution des travailleurs sociaux ne va pas dans ce sens .
Méfions nous de nos émotions , les journaleux , les médias sont des maitres en la matière pour les provoquer .
@l'alchimiste j'ai tenté de dire ce que je pensais de cette débauche d'avis sur une histoire privée et sur l'utilisation d'une procédure du droit français .
Je ne suis pas une référence et ne donnerai jamais mon avis à des jeunes filles qui souhaitent rester vierges jusqu'au mariage .
Je suis étonnée que les fatwa et autres menaces ne fassent pas autant de vagues et pourtant !

Jeanmi a dit…

La confusion la plus totale est installée dans les médias, d’un côté les pros dissolution, de l’autre les antis dissolution. Dans un cas, comme dans l’autre c’est un échec du progrès social. Comment au XXIe siècle peut-on exiger la virginité d’une jeune mariée ? J’ai vécu en Algérie dans les années 80, je revois encore le regard de ces gamines prises au piège d’un vieillard qui les avait acheté, comme du bétail. Mais à y regarder de plus près, il y avait tout au fond de leurs yeux un éclair de vengeance. Ah oui ils allaient en voir ces cacochymes ! Ils allaient cracher jaune pour conserver un sang blanc de superbe en couvrant leur poupée de bijoux, parures achetés au prix d’un deuxième voir troisième travail. Elles ne leur pardonnaient rien en appuyant sur le seul ressort sensible de ces phallocrates : la fausse jalousie par rapport à l’entourage. " La cousine Leïla a un plus gros bracelet que le mien ! ". Ces seuls mots suffisent à la surenchère et le vieux s’arrache les tripes pour offrir un bijou de plus !
Bravo les filles, continuez à pousser du côté opposé où va tomber l’arbre, ils le méritent bien, mais de grâce quittez ce voile dont vous affublent vos grands frères, de peur que votre virginité ne soit plus un objet de consommation à vendre au plus offrant !

Anonyme a dit…

Cette pauvre fille , dont l'anonymat est préservée pour l'instant, se trouve très perturbée par tout ce tapage , lu dans la presse ce matin . A sa place je demanderai des dommages et intérêts aux journaux .

Martine a dit…

Et on rejuge un fait jugé sous la pression de l'opinion publique ? je croyais que le rue n'avait pas de poids dixit Nico.

Anonyme a dit…

La juge se devait- elle d'indiquer la qualité essentielle sur laquelle portait le mensonge ?
Pour le reste c'est du domaine de l'intime et seule l'information permettra aux filles et garçons de se faire leurs propres opinions .
Il me vient à penser que ce sont plus souvent les mères qui maintiennent les traditions , traditions dont elles ont souffert aussi .

La Pierre Brute a dit…

Si ce n'était que les mères, ces traditions n'existeraient plus depuis longtemps. Ce ne sont pas, non plus les pères, mais les "grands frères", qui ont en charge l'"honneur de la famille" avec tout ce que cela véhicule d'hypocrisies. Le plus grave c'est qu'ils arrivent à autopersuader les femmes de participer à leur propre asservicement.

Moukmouk a dit…

Ha NON! je m'oppose, je ne veux pas d'une fille qui entre dans ma cuisine, elle va faire du ménage et après je ne trouverai plus rien! blague à part, c'est l'idée même de mariage qu'il faut contester. Cette idée qu'une personne humaine est un bien me révolte. Célébrer l'amour par une fête, bien sûr. Mais les enfants sont les enfants de la communauté, rien à voir avec ce qui est maintenant une planification de la succession.

Jeanmi a dit…

Planification ou protection de celles qui trinquent toujours en premier Moukmouk ?

Moukmouk a dit…

Jeanmi--) le mariage protège les femmes de quoi au fait? d'un système économique qui exploite ceux qui n'ont pas la chance de naitre riche? Alors c'est le système économique qu'il faut changer...

Il n'y a pas de problème de pauvreté, mais il y a un problème de richesse. Qu'on puisse voler au point de devenir milliardaire, c'est ça le problème.

Jeanmi a dit…

La propriété c’est le vol ! Vieille utopie anarcho-syndicaliste de Bakounine et Proudhon, Moukmouk. Avant eux Platon parlait déjà de la cité idéale, où tout était mis en commun. Hélas l’utopie se retourne toujours à un moment ou à un autre ; les goulags en ont témoignés. Il faut toujours joindre l’Humanisme à une utopie si on ne veut pas la voir s’inverser en totalitarisme autocratique.
Les voies d’une Humanité meilleure restent donc à inventer en permanence. Je pense que c’est toujours possible marche par marche, en agissant au quotidien par des propositions concrètes que chacun de son côté peut élaborer en petits comités.
Il est vrai qu’il y a un problème de richesse, quand les 500 premières fortunes mondiales possèdent autant que 4 milliard d’individus, y compris la 501e .

LeoPainter a dit…

@Jeanmi... Tu pourrais développer ton rapprochement entre Proudhon, Bakounine et les goulags..? Tu as des exemples de "goulags anarchistes"..?