18 avril 2008

Funerailles laiques

Funérailles nationales laïques pour ce grand humaniste qu'était Aimé Césaire .

"Les obsèques seront donc laïques ; mais le corbillard des pauvres croulera sous le faste républicain." ( funérailles de Victor Hugo )

En sera t-il ainsi pour vous Monsieur ? aurez -vous droit au faste républicain ? Pourquoi ce parallèle avec Victor Hugo ? C'est ainsi ....beaucoup de valeurs les réunissent .

« Je suis de la race de ceux qu’on opprime » disiez -vous lors de vos propos sur le colonialisme

De cette oppression vous avez su faire une force .
Vous êtes de la race des grands , de ceux dont l'Humanité ne pouvait se passer .


J'ai une pensée toute particulière pour vos proches , votre fils , croisés à un moment , il y a fort longtemps, pour la Martinique qui fut ma première destination lointaine , seule ....

Puisse la Martinique ne pas se faire voler l'homme , le Nègre fondamental d'André Breton , qui par sa ténacité , son intelligence et sa culture a su donner une résonance à la Négritude dans le monde entier , celle de la fierté.

"Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir".

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Marianne pour ce très bel hommage à celui qui mérite pleinement le nom: "d'HOMME debout"

Anonyme a dit…

Vie exemplaire , homme exemplaire et de grande culture qui en inventant le concept de négritude a su redonner sa place à toute une partie de l'humanité et pas la moindre. Cette lueur un peu maligne dans le regard ne trompe pas

Minna a dit…

Et pour les jours à venir , il serait utile que le flambeau soit repris sur beaucoup de sujets .
Il a quelque chose de Gandhi , cet homme la , résister sans violence et obtenir ce que l'on souhaitait .

Anonyme a dit…

Germaine Tillon est partie le même jour .
Les deux évènements en même temps aura évité une allocution du président . Pauvre Monsieur Césaire ,c'est lui qui a eu le privilège .

jeanmi a dit…

L'un de mes frères est parti, pleurons, mais espèrons, il couvre le temple...