28 mai 2007

Un jour férié pour faire l'amour


Image : Affiche du film Nationale 7. Et pour atténuer votre mécontentement d'avoir travaillé hier , sachez que peut -être vous avez aidé l'accès des personnes handicapées aux plaisirs de la chair.
C'est une des revendications des personnes handicapées .... eh oui , elles osent !
Pour illustrer le propos , un petit bijou de réalisation dans le monde du handicap :
le film Nationale 7.
Enfin un sujet traité avec réalisme , sans aucun misérabilisme ni mauvaise conscience , JP Sinapi réussi à aborder l'homosexualité , la religion , le droit à revendiquer , l'amour physique avec un humour décapant .

Film réalisé par:
Jean-Pierre Sinapi

Nationale 7

Que les handicapés aient besoin d'amour, tout le personnel de l'institut spécialisé est d'accord, mais quand il s'agit d'amour physique, l'unanimité s'effrite. Devant la demande réitérée de René, un fort caractère que son handicap n'a pas émoussé, l'infirmière Julie contacte une jolie prostituée. A la direction, c'est le tollé tandis que de leur côté la grenouille de bénitier qui rêve de convertir un jeune handicapé musulman et le psy de service très père la morale s'offusquent - la chair leur est bien étrangère ! Entre comédie, romance et documentaire, le film trouve le ton juste et échappe au politiquement correct. Valides ou infirmes, tous les personnages sont traités à la fois avec tendresse et humour, les plus handicapés sur le plan des sentiments n'étant pas forcément ceux qu'on croit.

Pour les anciens dont je fais partie , je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle vous auriez pu vous réjouir d'être au boulot hier ...bien qu 'ils aient aussi besoin d'amour ... physique , les anciens .
Que voila des sujets tabous ......

2 commentaires:

Jeanmi a dit…

Pour le blog :
Ces lieux que la morale réprouve et que la société tolère… Vaste sujet que celui de l’amour physique, non seulement des handicapés, mais de tous ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir séduire. Toute l’organisation sociale du monde animal est basée sur la séduction, du pigeon parisien au jeune nigaud sifflant une jolie fille dans la rue. Dans le monde animal seul les plus séduisants se reproduisent, perpétuant ainsi la beauté de la race. Nous les petits d’hommes sommes dans un monde différents, NOUS PENSONS ! Il est vrai que la prostitution n’est pas interdite en France, seuls le racolage et l’organisation de la prostitution est interdit. En temps de guerre la morale s’assied pourtant sur ses grands principes avec les tristement célèbres BMC (Bordels Militaires de Campagne), où les femmes n’étaient considérées que comme des outils à calmer les ardeurs charnelles du militaire en campagne. Mêmes dégradants ces exutoires avaient la fonction d’éviter les débordements que l’on imagine. En revanche RIEN pour les handicapés, sauf certaines bonnes volontés individuelles. Les orientaux ont compris depuis des millénaires que l’amour physique est une donnée fondamentale de l’équilibre corporel et psychique. Les massages avaient ce rôle. Le monde judéo-chrétien a mis une chape de plomb sur ce qui pourtant est à la base de la vie. L’équilibre à trouver est difficile entre liberté de choisir délibérément un "métier de l’amour tarifé" et l’exploitation dégradante de jeunes femmes trop crédules, poussées par la faim (je pense au ex pays de l’Est). Cela commence par le respect que l’on doit avoir envers chaque être humain, prostituées (és) comprises. Comment un être humain peut-il être exclus du seul plaisir qui, peut être lui reste ? Comment des grenouilles de bénitiers peuvent elles encore bannir des pratiques, qu’elles envient probablement secrètement ? La bourgeoisie avait depuis longtemps réglé ses problèmes d’alcôves. Elles séparait la fonction de reproduction (une femme honnête, n’a pas de plaisir), de la fonction sensualité avec le rôle social des maisons que Marthe Richard (ancienne prostituée) fit fermer, ou plus chic, la danseuse entretenue. Hypocrisie quand tu nous tiens….

Jeanmi

Marianne a dit…

Merci pour l'intervention Jeanmi comme toujours très pertinente . Doit- on considérer que le plaisir physique peut être un soin ?