23 mai 2008

Patates tampons

Authentifiés et dûment tamponnés à l'aide de nos tampons patates , je dédie ces dessins à Samir mort dans l'explosion de son bar à quelques rues de notre atelier .

Peu importe ce que seront les conclusions de l'enquête , il est mort à vingt ans pour avoir souhaité exploiter un commerce dans un quartier classé sensible . A qui la faute ?
www.wideo.fr/video/iLyROoafY2l0.html





4 commentaires:

Anonyme a dit…

Grave et triste à la fois

Laurent a dit…

Pas terrible sur la carte de visite d'avoir son adresse dans un quartier sensible . On dirait que plus un endroit est dans la m..... plus on en rajoute .

Martine a dit…

Dans un quartier d'immeubles, les enfants dessinent presque toujours des maisons classiques avec cheminées, jardins fleurs , arbres .

Jeanmi a dit…

De toute façon notre Président (que son nom soit sanctifié pendant 1000 générations), n’aime QUE les gens qui se lèvent tôt. Il a raison ! Il nous l’a prouvé en se levant lui-même à 2h du matin pour aller aux halles en compagnie de son "épouse-qui-lui-va-si-bien" (sainte Carla priez pour nous !) Pourquoi donner du travail à ceux qui se lèvent à 14h ? Qui dort dîne ! Notre président, Danube de la connaissance, doit continuer à concentrer les exclus dans des cartiers où ils s’autodétruisent et finiront bien par disparaître ! Sainte Boutin est bien trop bonne, de continuer à donner des logements à ceux qui n’en n’ont pas ; nous avons bien trop besoin d’argent pour construire un porte-avions nucléaire qui portera haut les couleurs du royaume de Sarkoland. Dans ce royaume où coule le lait à 200$ le baril et le miel à 120€ les 10 grammes, il fait si bon vivre, que les vrais citoyens adorent la statue de notre Timonier en chef, présente dans chaque foyer.

Debout! Les damnés de la terre !
Debout! Les forçats de la faim!
La raison tonne en son cratère,
C'est l'éruption de la fin.
Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout! Debout !
Le monde va changer de base:
Nous ne sommes rien, soyons tout !