09 juillet 2008

A chacun ses valeurs ?

Il ne vous reste qu'à trouver une légende ou lire riposte laïque , blog sur lequel j'ai emprunté ce dessin.

Ayant Marianne comme deuxième prénom , je me donne le droit de rajouter virtuellement des larmes de désespoir à cette Marianne en danger? peut être mais bafouée c'est certain .

5 commentaires:

Moukmouk a dit…

Le pouvoir d'enfanter, de choisir le père, et le seul pouvoir qui nous vient de la nature. La force brute, le viol, est ce qui s'oppose à la nature. Je hais toutes les religions qui ont comme premier outil de s'opposer au droit de la femme de choisir son partenaire, et le moment d'enfanter. Les religieux sont des violeurs par définition.

L'église catholique s'oppose à ce qu'on donne ici une médaille d'honneur au docteur Morgenthaler qui a permis par son combat aux femmes canadiennes de choisir librement si elles veulent ou non enfanter.

Jeanmi a dit…

Je hais aussi toutes les religions, qui loin de "relier" divisent l’Humanité. Le christianisme s’est sournoisement dissimulé dans la République tout en méprisant la "gueuse" ; l’islam, de son côté, est de plus en plus en lutte ouverte avec les valeurs républicaines, à des années lumières de son obscurantisme. Nos gouvernants ont probablement déjà réglé son compte à la loi de 1905. Que nous restera-t-il à nous athées pour aider Marianne dans son bras de fer ? Nous devons nous mobiliser pour préserver l’espace public de ces invasions bondieusardes. Petit à petit les Lumières s’éteignent, réagissons !

Anonyme a dit…

Que penser de ce retour du religieux en force si ce n'est que la place était à prendre .

Jeanmi a dit…

La place a toujours été à prendre ; c’est la place de la SPIRITUALITE. Dans un monde où la recherche de biens matériels devient la seule doctrine, il est bien normal qu’il en soit ainsi. Néanmoins, aujourd’hui, il y a confusion entre spiritualité et mystique ; confusion entretenue par les professionnels des religions. Croire en une divinité ou une transcendance est parfaitement RESPECTABLE ; se dire medium entre les croyants et la divinité l’est déjà beaucoup moins. Le besoin de spiritualité peut s’exprimer de façon laïque, sans une religion pour le guider ; ce besoin peut également s’exprimer simplement sans divinité. Est-il toujours obligatoire de s’adresser à un dieu pour réfléchir aux enjeux essentiels de notre existence ? La promesse d’un hypothétique paradis est-il nécessaire pour respecter une morale humaniste ? Si par hasard dieu existait, j’aurais deux mots à lui dire…

Marianne a dit…

@Moukmouk et Jeanmi haïr les religions c'est peu être un peu fort mais c'est votre droit. Je suis admirative des monuments que les religions ont fait ériger . La foi dit on soulève des montagnes , en l'occurrence elle a soulevé des pierres pour en faire de bien belles choses .Pour avoir pu résister jusqu'à nos jours , il est certain que la base est solide si je ne prends que les religions monothéistes . De nos jours ,en France, dans une république lâïque , il nous faut nous poser la question de la place de ces religions.
Marianne ne doit pas non plus se prendre pour une divinité .
Et si Dieu existe , je veux bien l'aider à exister au même titre qu' Allah , Shiva et ceux que j'oublie en leur demandant de respecter ma liberté et surtout de ne pas intervenir dans les affaires de l'état.
Ingrid Betancourt , elle nous le fait mystique ou spirituel ?