05 juillet 2008

Chantons à l'unisson


A défaut de croire l'une ou l'autre version des médias , gardons la méthode ! N'oublions pas que solidarité , ténacité, mobilisation, médiatisation ont été les vecteurs de la libération d'une partie des otages des FARC .
Quels noms ou quelles photos allez vous afficher sur votre fenêtre aujourd'hui ? Ayaan Hirsi Ali, Taslima Nasreen, Robert Redeker, Mina Ahadi, Mohamed Sifaoui menacés de mort , d'oubli et de non assistance dans la jungle des émotions sélectives , sur le territoire français , jungle des émotions payantes et de celles sans intérêt .
Et sur
http://www.mediapart.fr/

Mhttp://www.mediapart.fr/journal/france/040708/liberation-d-ingrid-betancourt-ce-que-ne-dit-pas-la-version-officielle

une autre version moins glorieuse pour Uribe avec un court extrait ci-dessous .

Si ces deux opérations ont été concertées, il est évident qu'elles visaient à. affaiblir la fraction des guérilleros désireuse de sortir de l'impasse et de négocier les libérations. Le président Correa de l'Equateur déclara alors publiquement : « Regardez la bassesse d'Alvaro Uribe, il savait qu'en mars douze otages allaient être libérés, parmi eux Ingrid Betancourt. Il le savait et il a utilisé ses contacts pour monter ce traquenard et faire croire au monde qu'il s'agissait de contacts politiques et pour lancer un écran de fumée sur son action injustifiable. »

2 commentaires:

Martine a dit…

J'ai aussi plein de noms à te donner .On peut toujours espérer que le libération d'un otage médiatique permettra de libérer le reste des otages et qu'enfin le mot otage ne sera pas vulgarisé sur n'importe quel événement .

Anonyme a dit…

Légion d'honneur et revue du 14 juillet mais qu'a t-elle fait pour
mériter tout cela ?