29 mars 2008

La rando de ciel gris , vendredi

Christine nous a conseillé de faire nos déplacements à vélo pour remédier au prix du pétrole et pourquoi pas en trottinette . C'est avec nos pieds que nous avons .....


randonné de la porte Dauphine aux Invalides . Entrant dans un café le guide de Paris dans les mains , le patron s'enquit de notre lieu d'origine ? Paris et sa banlieue avons-nous répondu en cœur! quelle déception sur son visage . Il osa nous dire après un petit moment qu'il était du 93 .
Au cours de notre randonnée " sauvage " (250 ans à quatre ) nous avons découvert la station de la porte Dauphine créée par Hector Guimard l'art nouveau , le lac inférieur du bois de Boulogne dont la conception provient d'une erreur de l'architecte Varré rattrapée par Alphand , le chateau de la Muette siège de l'OCDE ( je suis allée sur le site pour savoir à quoi sert l'OCDE ), le jardin du Ranelagh, la maison de Balzac 47 rue Raynouard. Balzac s'en s'échappait par l'arrière rue Berton pour fuir ses créanciers


.la Maison de Balzac depuis la rue Berton

Travailleur infatigable , Balzac écrivait de minuit à cinq heures de l'après- midi prenant quelque repos de cinq heures à minuit .

Rue Raynouard au 51- 55 , construit par Auguste Perret le maître du béton armé , un immeuble de logements qui aimerait un nettoyage. Le béton est désarmé et gris devant le temps et la pollution .

On a rencontré un teckel nommé Thomas , un ancien gars'art de l'école des arts et métiers de Châlons -sur- marne , ma ville de naissance , qui cherchait l'ambassade de Russie , sauvé un finlandais en quête d' un hôtel à 150 euros près de la tour Eiffel et chanté sous l'abri des taxis en mangeant nos sandwiches. Les attendants pour les taxis étaient étonnés de notre belle humeur , de nos chants et du fait que l'on ne demandait rien . Faut dire que mes copines elles étaient sapées façon 16 arrondissement , impossible de faire la manche dans cet accoutrement.
D'un ciel gris à rester à la maison , nous avons fait une belle ballade , de belles rencontres et découvert un peu de Paris .
La prochaine ballade , je vous invite...

7 commentaires:

Jeanmi a dit…

Et la cité des fleurs, la connaissez-vous ? Tout petit pâté de maisons de villes vers la poterne des Lilas, non loin de la rue de Tolbiac. Ce micro quartier ressemble à un décor d’opérette. À voir au mois de mai, le mois le plus fleuri.

Moukmouk a dit…

J'irais bien mais les ours en ville, ça pose toujours beaucoup de problèmes. Ta première photo me questionne... ces trottinettes ne sont-elles pas prévues pour être pliées et accrochées à son sac à dos?

Merci de cette excursion, j'espère que tu nous en conteras des centaines.

Minna a dit…

Du temps libre pour flâner dans Paris , j'en rêve . Elle le fait veinarde . Balzac je crois à écrit La comédie humaine à cet endroit.

Marianne a dit…

@Jeanmi Ce n'est pas plutôt la poterne des peupliers , oui je connais ce quartier pavillonnaire.

@ Chiche Moukmouk dès que tu viens à Paris , je veux te voir sur une trottinette . Les ours sont légion dans la capitale . Ils sont souvent en voitures et rouspètent beaucoup. Un ours aimable avec accent , cela nous ravirait .

@ Minna , ton tour arrivera , patience

Laurent a dit…

Vous faites la manche ? je croyais que les retraités devaient toucher une p'tite prime .Elle n'est pas encore arrivée ?

Moukmouk a dit…

Tu veux dire que je n'ai pas l'accent parisien...

Jeanmi a dit…

Oui c'est la poterne des peupliers, mea culpa, une fois de plus