12 octobre 2008

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Bon j'espère qu'elle s'en remettra , Ingrid ...........



Si sa recherche de liberté dans le suicide à 30 ans n'avait mis un point final à sa souffrance, à sa vie : Stig Dagerman aurait- il eu le Nobel de littérature ? aurait -il ressemblé......




à JeanMarie Gustave Le Clézio gratifié du prix Stig Dagerman en juin 2008 .

Je ne peux m'empêcher de trouver une certaine ressemblance entre ces deux écrivains .

JMG lisait Stig Dagerman lorsque sa femme lui apprit que le prix Nobel lui avait été attribué .

L'artiste est celui qui nous montre du doigt une parcelle du monde .Ecrire, ce n'est pas seulement s'asseoir à une table, c'est aussi écouter le bruit du monde. ( deux citations de JMG )

Le monde est donc plus fort que moi. A son pouvoir je n’ai rien à opposer que moi-même – mais, d’un autre côté, c’est considérable. Car, tant que je ne me laisse pas écraser par le nombre, je suis moi aussi une puissance.
( Stig Dagerman )

Il se trouve parfois des nouvelles dans l'actualité qui vous laissent penser qu'il faut croire en l'humain : Sarkozy a renoncé pour raison humanitaire a appliquer le décret d'extradition de Marina Petrella signé en juin par Fillon .




3 commentaires:

Minna a dit…

Mal de vivre , mal pour les autres , impossibilité de changer les choses comme Paul Lafargue , Stig Dagerman ne trouva que le suicide comme réponse à ses utopies.
Chez JMG ,l'empreinte de la femme a sûrement donné une autre dimension au questionnement de l'écrivain .

garance a dit…

Stig dagerman , j'ai vécu tant d'années en Suéde que je l'ai compris au premier regard ( première lecture ), et pourtant je ne suis pas suicidaire...je ressemble trop
Jmg le Clézio pessimiste mais qui aime la vie malgré ce qu'il peut bien dire ...
je vous ai mis une petite place dans mon dernier billet parce que votre mail ce matin m'a touché ...
garance

Jeanmi a dit…

Merci Mina de penser encore à Paul Lafargue, je m'éloge toujours la Paresse.