23 octobre 2008

En toute impunité

Tout blanc ou tout noir , rien n'est jamais aussi tranché .

Après l’évocation de soupçons de favoritisme à l’encontre de DSK, les remous se poursuivent autour du patron du FMI. Ce mercredi, le site d’informations participatif Agoravox a mis en ligne le témoignage de Tristane Banon, une journaliste qui affirme que DSK a tenté d’abuser d’elle. La journaliste avait curieusement renoncé à porter plainte mais était revenue avec force détails sur l’incident lors d’une émission sur Paris Première tandis que la production prenait le soin de biper le nom de Strauss Kahn au moment de la diffusion. Pour en savoir plus et regarder la video, cliquez ici.

Dans cette vidéo ce qui me gêne c'est l'évocation d'un nombre de dossiers conséquents sur le même sujet restés sans suite chez un avocat célèbre , les concernées n'osant porter plainte ou incitées à ne pas le faire ?

C'est la violence de cette rencontre relatée par cette jeune femme qui ne souhaite pas être la journaliste qui a eu des problèmes avec le monsieur et renonce aussi à porter plainte .

Habituellement ces histoires ne m'intéressent pas sauf que occultant la stratégie politico politique évidente pour se débarrasser du monsieur aujourd'hui et dans l'avenir , je ne sais pourquoi je trouve une certaine goujaterie au personnage .

"Je veux présenter mes excuses à la personne concernée pour mon erreur en ayant débuté cette relation. Elle est une économiste talentueuse et une professionnelle avérée. Je reconnais la situation difficile créée pour elle. Je présente aussi mes excuses à ma femme et ma famille", a ajouté M. Strauss-Kahn.



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Que de casseroles pour un directeur d'une institution prestigieuse !

Anonyme a dit…

Comment ne pas être ému par les excuses de DSK qui fait passer cette dame d'incident à erreur .

Jean-Charles DUBOC a dit…

Le comportement de « chimpanzé en rut » de DSK, tel qu’il est décrit par Tristane Banon, n’est qu’un des aspects de la personnalité troublante de notre éléphant socialiste (à la grosse trompe) qui serait « capable de faire n’importe quoi » d’après la journaliste.

C’est tout à fait vrai ; D’ailleurs, il y a un deuxième scandale qui est en train de monter progressivement au sein du Gouvernement, et sur Internet, et qui confirme les impressions de cette jeune femme…

C’est tout simplement que DSK a étouffé le dossier du détournement des indemnités de la guerre du Golfe attribuées à la France (1991) dont il a pris connaissance alors qu’il était ministre des Finances en 1998 :

http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

C’est le prochain scandale qui fera trembler la Vèm République.

Jean-Charles Duboc