26 février 2007

Et si on savait

Vent de sable au Burkina faso , autour du baobab à 20 kms de Ouagadougou.

C'est encore l'Afrique qui paye le plus lourd tribu .

Lu dans le courrier international n°851
Ce n'est un secret pour personne : dans le monde , des millions d'autochtones ont été chassés de leurs terres pour laisser la place aux géants du pétrole , du métal .....mais peu de gens savent que la même chose se passe au nom d'une cause bien plus noble : la protection de l'environnement .
Des millions de personnes ont été chassées de leurs terres au nom de la conservation de l'espèce .

Ceux qui savent comment conserver la faune et la fore , comment ne prélever de la terre pour vivre que le nécessaire, se trouvent expulsés de leurs terres devenues parcs nationaux .
Les plus grandes ONG prêtent leurs concours, donnent leurs avals à cette paupérisation des peuples indigènes expulsés de leurs terres alors qu'il serait plus judicieux , voir nécessaire de coopérer avec eux en les laissant vivre comme ils le souhaitent sur leurs propres terres .

De nombreux protecteurs de l'environnement se rendent compte peu à peu que les zones qu'ils ont tenté de sauvegarder sont riches en biodiversité grâce aux peuples qui les habitaient et qui avaient appris à comprendre la valeur et les mécanismes de la nature environnante.

L'Afrique compte plus de 14 millions de réfugiés de la conservation .

Si nous voulons préserver la biodiversité en des lieux déjà occupés par des peuples au mode de vie " écologiquement durable " , l'erreur la plus stupide que nous puissions commettre serait de les mettre dehors .

Espérons que les BINGO ( big international non-gouvernemental conservation organisations ) réaliseront assez vite leurs erreurs car actuellement ce n'est pas bingo pour tout le monde .


1 commentaire:

kim a dit…

me revoilà! je passerai les messages de "marianne 68" adressés à la planète citoyenne en commençant par mes amis!
Je me remets au boulot dès demain, à tout bientôt!