03 juillet 2007

Les enfants Aborigènes

Bien que pas nouvelle , aujourd'hui l'actualité des
Aborigènes émeut beaucoup de nos médias
( Libération , RFI ) car un rapport
évoque la maltraitance des enfants et les actes de
pédophilie perpétrés dans les communautés aborigènes .
Comme si , seuls, les Aborigènes pouvaient être capables
d 'agressions sexuelles sur mineurs .
Je me suis rendue en Australie en 2006 . Des Aborigènes ,
même au Mont Uluru, site sacré des Aborigènes
mondialement connu , le centre culturel est tenu par
des blancs .

Les australiens blancs rencontrés dans les auberges
de jeunesse ne connaissaient pas l'histoire des Aborigènes .

Lorsque vous désignez, par l'écrit, les Aborigènes d'Australie
il faut toujours mettre un A MAJUSCULE .
Alors Monsieur le premier ministre qu'attendez- vous pour
rédiger ce document de réconciliation nationale promis
en 2000 qui permettrait aux Aborigènes de
continuer à avoir cette majuscule dont vous les privez
aujourd'hui pour mieux les exterminer .

Un peu d'histoire
Le drapeau Aborigène


Le drapeau aborigène a été dessiné par Harold Thomas de la tribu Arrernte , de l’Australie Centrale. Le drapeau représente un symbole puissant de l’unité et identité du peuple Aborigène d’Australie à travers le pays. Il fut levé pour la première fois pour la commémoration de la journée nationale Aborigène, en juillet 1971, à Adélaïde en Australie Méridionale. Sa symbolique est marquée par la bande noire dont la couleur représente le peuple Aborigène en joignant le passé, présent et futur. Le cercle jaune central représente le soleil, l’énergie, porteur de la vie. Le rouge représente la terre et la relation spirituelle avec la Mère Terre.


Juin 2000
Depuis l'octroi des Jeux Olympiques de l'an 2000 à Sydney, la réconciliation était progressivement devenue l'un des thèmes des Jeux. D'abord timide, il fut développé avec le Festival du Rêve, donné en 1997 dans le cadre du Festival olympique des arts. Ce festival d'art indigène fut l'occasion de présenter des expositions et des spectacles du monde entier et de l'Australie en particulier. Le thème de la réconciliation refit surface en mai 2000, lorsque 250 000 personnes traversèrent le Pont de la baie de Sydney dans le cadre de la Marche pour la réconciliation, et eut une place particulière dans l'émouvante Cérémonie d'ouverture des Jeux. En allumant la vasque olympique, Freeman personnalisa le désir de réconciliation.

Juillet 2007
La semaine dernière, le rapport d’une commission gouvernementale sur les communautés aborigènes avait alarmé l’opinion publique australienne. Dans ce texte, la très renommée spécialiste de la santé aborigène, Pat Anderson, avait dénoncé la multiplication des agressions sexuelles sur mineurs, provoquées par «un fleuve d'alcool. Que ce soit au niveau spirituel, social ou psychologique, nous assistons à un effondrement total des familles où des gens sont ivres la plus part du temps. Leurs enfants ne sont pas en sécurité».

La réponse du Premier ministre John Howard ne s’est pas fait attendre : interdiction de l’alcool et de la pornographie pour les aborigènes pendant six mois, tel était le verdict. Pour appliquer cette mesure drastique, le gouvernement fédéral compte prendre le contrôle des communautés indigènes et de remplacer de ce fait les autorités locales des Territoires du Nord.

«Nous faisons face à un groupe de jeunes Australiens pour qui le concept de l'innocence enfantine n'a jamais existé», a justifié M. Howard l’action de son gouvernement devant le Parlement, avant de qualifier le sort des enfants aborigènes d’«urgence nationale».

Contexte politique tendu

L’annonce du Premier ministre conservateur intervient dans un contexte social et juridique particulièrement tendu cette semaine. Pas plus tard que mercredi, 20 juin, un verdict de la Cour suprême de Townsville a suscité la colère des autochtones : un officier de police australien, accusé d’avoir tué par coups et blessures un aborigène du Queensland, a été acquitté «faute de preuve». Et ceci malgré une autopsie sans équivoque, montrant que Camerin Doomadgee était décédé suite à une hémorragie interne, son foie ayant été sectionné. Le jury, composé exclusivement des jurés blancs, en a décidé autrement. Ce procès était le premier dans l’histoire de l’Australie contre un policier poursuivi pour la mort d'un aborigène pendant sa garde à vue. David Camroux, chercheur au Centre d'études et de recherches internationales, et spécialiste de la région Asie-Pacifique, explique que la population carcérale des aborigènes est nettement supérieure à leur pourcentage dans la population australienne. Il est interrogé par Nathalie Tourret :

Lors de son discours d’investiture en 1996, le Premier ministre, John Howard, avait fait de la réconciliation entre les communautés aborigène et blanche, une de ses priorités politiques. Le chef du gouvernement se donnait jusqu’à la fin de l’an 2000 pour aboutir à un document de réconciliation nationale. Seulement voilà, sept ans plus tard, ce document n’existe toujours pas. Car sur ce point crucial de la question des excuses officielles de l’Etat australien auprès des Aborigènes, les opinions divergent. John Howard refuse de reconnaître officiellement la responsabilité des gouvernements antérieurs. La classe politique craint en effet les demandes de compensations financières des victimes de la politique de l’assimilation forcée.

Peinture dans l'esprit Aborigène d'une maternelle en 2003/2004

2 commentaires:

Jeanmi a dit…

Pourquoi voulez-vous que les australiens blancs se comportent différemment des américains blancs? La bonne couleur de peau dans le monde, depuis l’antiquité, à toujours été le blanc ! Ce sont les blancs qui se sont autoproclamés la "race des seigneurs". Fort de ce concept, tout leur a toujours été permis, massacre des indiens, lynchage des noirs dans le sud américain, dominations hautaines dans les colonies africaines ou asiatiques, anéantissement des civilisations précolombiennes et massacres des populations andines. Mais les temps changent et le rapport démographique n’est plus en faveur des blonds aux yeux bleus. De plus les bruns ont découvert qu’eux aussi étaient capables de penser. Reparlons de tout cela dans un siècle ou deux lorsque la terre sera "café au lait…

Le mur de Berlin est tombé, le marxisme léninisme est mort, la guerre froide est terminée, la paix règne enfin sur terre. La CIA a fusionné avec la KGB dans une ONG tournée vers l’aide au développement des régions climatiquement les plus déshéritées. Le Moyen-Orient, berceau de culture est redevenu une terre où coule le lait et le miel. Á l’image du Costa Rica l’ensemble de nations ont transféré les budgets militaires à la santé et à l’éducation. L’humanité vient de faire un bond immense en avant. Ah j’oubliais de vous dire que Ben Laden fabrique des machines à laver, sous son nom. Benoît XVI, chômeur en fin de droits, vend des cartes postales à Rome. Christine Boutin dirige une maison de rendez-vous très élégante.Toutes les religions s’éteignent doucement, faute de gogos à catéchiser.

Jeanmi

Marianne a dit…

Après la chute du mur , que voila une terre superbe que nous ne verrons pas ... En attendant la misére et la destruction de la planète et de ses occupants continuent et ce sera peut- être la seule justice ( divine ? ) car si la planète disparait toutes les richesses du monde ne pourront sauver les nantis.
L'être humain est ainsi fait qu'il reconnaît les valeurs des cultures passées que lorsqu'il les a réduit à l'état muséal et statique .En plus si ces cultures disparaissent , elles n'en ont que plus de valeur sur le marché de l'art .
Oeuvrons pour un meilleur , il n'est peut être pas trop tard .