18 juillet 2007

Mesdames et messieurs les censeurs le retour !

Lettre publique adressée au ministre de l'Education nationale, M. Xavier Darcos

Lettre signée par l’Observatoire de la liberté d’expression en matière de création de la Ligue des droits de l’Homme
Monsieur Xavier Darcos
ministre de l’Education nationale
110 rue de Grenelle
75357 Paris 07


Paris, le 9 juillet 2007

Monsieur le Ministre,

Nous avons pris connaissance avec stupeur de votre décision de censurer le travail pédagogique d’accompagnement du film 4 mois, 3 semaines, 2 jours, prix de l’Education, de la critique internationale et Palme d’Or au festival de Cannes 2007. L’idée de censurer la réalisation d’un DVD permettant un travail sur le film, produit et diffusé dans les classes, nous semble incompréhensible, et ce d’autant qu’elle n’a été portée dans la société civile que par une association anti-avortement, Choisir la vie.


Si ce film touche à des sujets aussi importants que la dictature (qui règne par l’interdit et notamment par la censure) et l’avortement, est-il vraiment pertinent de ne pas saisir l’occasion d’un travail pédagogique autour de ces questions avec les élèves de lycée alors que ce film a été choisi par un jury ad hoc, et qu’il est soutenu par l’Inspection générale de l’Education nationale ? Par votre voix, la France donne-t-elle un bel exemple démocratique à une nation qui est sortie d’un régime de fer pour rejoindre récemment l’Union européenne ?


Nous vous demandons de revenir purement et simplement sur cette décision, comme la Société des Réalisateurs de Films, dont nous appuyons la démarche.


Nous ne nous satisfaisons pas de la simple « suspension » de votre décision que vous avez rendue publique samedi. Concernant l’avis de la commission de classification des films, qui est de toutes façons obligatoire pour la sortie salle, nous vous rappelons que le film Éléphant de Gus Van Sant, évocation d’une tuerie dans un lycée américain, Palme d’Or à Cannes en 2003, et ayant bénéficié du travail pédagogique que pour le moment vous refusez à 4 mois, 3 semaines, 2 jours, avait fait l’objet d’une interdiction salle aux moins de 12 ans.

Vous comprendrez que nous rendions cette lettre publique.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de ma respectueuse considération.

Agnès Tricoire

Déléguée de l'Observatoire


Un avortement plus violent que la tuerie du lycée de Colombine , allons Monsieur le ministre accouchez du budget qui permettra d'éditer les DVD et de discuter dans les lycées de ce douloureux problème de l'avortement .

Par votre décision vous discréditez ceux la même, les enseignants du jury de l'Education nationale , qui sont supposés aider les adolescents à devenir des femmes et des hommes avec votre soutien .

Votre directeur de cabinet a décrété que la dureté délibérée sur un sujet touchant à l'intimité l'appelait à décider la nécessité d'appliquer aux éléves le principe de précaution, en censurant la diffusion de ce film dans les établissements .

De part le courage dont elle a fait preuve à l'époque , Simone Weil a fait voter la loi sur l'avortement pour que cette dureté de l'avortement ne soit plus une réalité vécue en France .

Alors messieurs les censeurs , après l'annulation de certaines expositions , le retrait d'un spectacle de la comédie française , êtes vous en train de nous prouver que la censure est de retour et que la liberté d'expression ne passera pas par vous .


6 commentaires:

Jeanmi a dit…

Enfin les saines valeurs morales reviennent !
Notre société serait-elle devenue un immense jeu de l’oie ? 1, 2, 3, 4, 5, retour à la case "interdiction de l’avortement"…. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 "prison pour les homos"…. 1, 2, 3, "concordat avec le Vatican"…. 1, 2, 3, 4 "messe obligatoire le dimanche pour tous ". Et la peine de mort, vous oubliez ?
Nous vivons une époque formidable….. Reiser se retourne dans sa tombe ! Moi je retourne me coucher !
Jeanmi

Marianne a dit…

A vos missels Jeanmi , il ne vous reste que 1751 jours à tenir encore que vous risquez d'avoir une deuxième chance . Je soupconne le petit de vouloir rempiler à la fin de son mandat .

anita a dit…

"Nicolas, nous voilà
Devant toi le sauveur de la France..."

Etc, etc...

Beurk hein?

L'Alchimiste a dit…

Marianne, vous allez dire qu’une fois de plus j’en veux à Sainte Christine !
Nous avons tous cru que le combat pour la Laïcité était définitivement gagné, que nenni ! Tout est à recommencer. L’islamisme était l’arbre qui cachait la forêt, les fillettes voilées, égarées par des crétins de grands frères, ont cristallisé les dépits de l’opinion publique, peu encline à la bienveillance envers l’islam. ATTENTION, de toutes parts ressortent les soutanes, les calottes, les kippas, les chéchias, comme les hidjabs, ils attaquent le vide laissé par la tolérance laïque. Notre Sainte Boutin est à la pointe de ce combat, avec derrière elle toute l’organisation de l’opus dei, soutenu, lui-même par la "congrégation pour la conservation de la doctrine de la foi", résurgence de la « sainte » inquisition. Les protestants pentecôtistes ne sont pas absents de cette course au moyen âge ! Notre évanescent premier ministre donnait l’assurance, pendant la campagne électorale, aux associations laïque, « que pas un mot de la loi de 1905 ne serait touché ». Hors nous constatons que dans les faits il n’en n’est RIEN. Cette loi, acquise de haute lutte, il y a cent ans, précise que : (…) La République ne rétribue ni ne subventionne aucun culte (…) Le prêtre qui est le conseiller particulier de notre chère ministre du logement et de la ville, doit donc être rétribué par le saint esprit !
L’Alchimiste

Marianne a dit…

Certes toutes les avancées et libertés conquises seront toujours remises en cause par les esprits chagrins depossédés de leurs artifices à faire peur au bon peuple . La République laïque laisse la place au religieux faute d'idée , ne sachant pas comment exister dans la forme . A nous de la solliciter , de lui donner l'imagination qui lui manque pour qu'elle soit omniprésente à tous les instants de la vie du citoyen, d'abord et avant toutes croyances, citoyen laïque et profondément laïque .Quand et ou demande-t-on à un citoyen de mentionner sa religion en France ? c'était le cas en Alsace, je ne sais si c'est toujours d'actualité ?
Soeur Christine aurait du perdre son mandat le jour ou elle a brandit la bible au parlement.
Vous avez résisté à 300 années de combats et de périodes plus calmes , Monsieur l'alchimiste , en vous économisant , je vous souhaite encore autant de temps si ce n'est plus pour être à nouveau de ce combat,la défense de la laïcité , si jamais le besoin s'en faisait sentir .

Jeanmi a dit…

Aujourd’hui nous fêtons le triste anniversaire de la déportation des juifs français ou plutôt des français juifs. C’est l’anniversaire de la France "suiveuse", l’anniversaire de ceux qui ont laissé passer les autobus de la RATP sous leurs fenêtres dans un silence coupable. Il est vrai que 64 ans en arrière, il n’était pas simple de choisir son camp. Le camp de la force, celui des ces allemands tellement "korrekt" que le Maréchal, alors gloire nationale, recommandait de ne pas perturber dans leur mission de lutte contre le bolchevisme, ou le camp plus hasardeux de la liberté et de l’humanisme. Je n’étais, alors qu’un reflet lubrique dans les yeux de mon père qui attendait la libération de Paris pour me tricoter. Mais qu’aurais-je fait ? Dans quel camp me serais-je situé, si j’avais été en âge de choisir ? Me serais-je conduit comme 80% des français en me réfugiant dans une veule réserve ? Il est facile 62 ans plus tard de dire où était le parti des justes, mais en 1942 il en allait autrement ! La seule référence qui doit nous guider dans ces périodes troublées où démêler le vrai du faux semble si difficile, est L’HOMME, le seul jalon qui ne trompe jamais. Tout ce qui va à son encontre est dangereux, périlleux et malsain. Facile à dire m’objecterez-vous, mais quelle position adopter, aujourd’hui, par rapport à l’instrumentalisation frauduleuse de la démocratie pour soustraire le pouvoir ? Par exemple, faut-il soutenir le gouvernement tunisien liberticide, ou exiger le retour de la démocratie qui immanquablement permettra l’accession des islamistes qui confisqueront l’objet même de leur succès ? Cornélien non ? C’est l’ambiguïté contradictoire de la logique démocratique. Dites moi ce que vous en pensez, lecteurs de ce blog.
Jeanmi