02 janvier 2008

Réhabilitation qu'ils disent !

Franchement , on a craqué mercredi , premier atelier de l'année 2008. Nous avons fouillé dans nos archives pour ressortir la banderole de l'année dernière , modifier le 7 en 8 et laisser une trace un peu joyeuse dans ce paysage de désolation .
On voulait juste fêter ce début d'année et quand on a fait péter le champagne , c'est la moitié de l'immeuble qui s'est effondré !
L'autre moitié ayant tenu le coup , réfugiés chez les voisins nous avons terminé notre soirée.

Tout ceci n'est que fiction , heureusement pour les habitants de la moitié d'immeuble resté debout .
Cela s'appelle prendre une réhabilitation de quartier en pleine tronche !

Quelques palissades peintes par nos soins n'auraient pas été inutiles pour enjoliver le site et mieux vivre toutes ces démolitions .

Paul de Gobert artiste peintre activeur d'espaces

et pourquoi pas une jolie bâche pour nous aider à vivre la destruction de nos appartements .

Celle ci se trouve au 39 de l'avenue Georges V....

Les enfants étaient contents de se retrouver. Nous poursuivons la réalisation de la faune dont le vol est la principale activité comme : ce canard
ou cet aigle
mais concernant ce lapin je pense qu'il lui faudra beaucoup de volonté et un peu d'aide pour prendre son envol . Il court sur la piste pour atteindre la vitesse de décollage .

Je n'ai pas du être très claire dans mes explications .

Aujourd'hui , après le goûter , ce fut Alyzée qui géra avec beaucoup de rigueur la boîte de bonbons après la rituelle question " on n'en prend combien ? " souhaitant ardemment que la réponse :un , un seul se transforme en deux , trois on ne sait pas .....

Tu as raison Alyzèe , il faut toujours essayer de faire évoluer les règles établies vers un meilleur.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu rêves ! pourquoi penses- tu qu'il soit nécessaire d'aider les cités à vivre le changement ? beaucoup d'aide sociale dans ces quartiers , cela donne le droit d'imposer .

Martine a dit…

Pauvre gosse avec de la peinture sur le visage et un malheureux bonbon en récompense . Les temps sont durs même et surtout pour les plus faibles .