22 janvier 2009

Invibles, nous sommes !

Je reviens à l'origine de l'ouverture de ce blog : garder traces des ateliers d'arts plastiques pour faire le bilan annuel au demandeur - payeur .

Tiens si je l'appelais :

Moi :Bonjour M ...... , bonne année

Mon correspondant : Comment allez vous ? bonne année

Moi: Etes- vous toujours intéressé pour maintenir l'activité arts plastiques dans ce quartier ? J'aimerai passer la main .

C: Ah oui , bien sur j'y tiens . Mais ou êtes- vous maintenant ?

Moi: Toujours au même endroit !

C: Ah bon , ne deviez -vous pas déménager à la demande du gestionnaire du locatif de ce quartier , il y a presque deux ans ?

Moi : Oui , mais sans solution , nous sommes restés . Le contrat de l'artiste plasticienne a été reconduit chaque année dans ce lieu .

C : Vous connaissez Intel du service jeunesse ?

Moi: Il est venu en septembre lors de l'exposition dans le local . Il nous a fait plein de compliments .

C: Je lui en parle .

Dommage que le nom de cellule invisible colle trop à l'actualité sinon nous aurions pu le revendiquer !


Martine manie la gouge sous le regard intéressé de la conceptrice du dessin du tampon . Ce mercredi nous devions réaliser un tampon qui sera notre signature sur toutes nos prochaines
réalisations .
Les enfants ont imaginés leurs signatures( tampons) en dessin et ce sont les adultes qui creusent le tampon de caoutchouc avec une gouge .
Martine souhaite initier les plus grands au maniement de cet outil , arguant que si on n'essaye pas on ne prend pas d'autonomie . Bon la pharmacie est juste en face du local.

Bien que nous soyons sur une initiation au graphisme chinois et japonais , la minette n' a pas eu droit à un maquillage à l'encre de chine .
Maman est partie chercher le casse croûte . Je gère l'impatience et les pleurs éventuels

pendant que Colette et Martine usinent à la réalisation des tampons .
Ce cher Daddy , slameur du ghetto comme il le dit , nous a fait une visite .


Maman est revenue, bébé a mangé tout va bien .





Travaux de l'atelier de mercredi dernier durant lequel nous devions illustrer le poème chinois ci- dessus .

Deux monstres à l'encre de chine faite avec des bâtons d'encre
et le cadeau d'une société de nettoyage taille 42 pour des minettes qui vêtent du 8, 10 ans . C'est avec fierté qu'elles portent ces blouses !


5 commentaires:

Laurent a dit…

Invisible mais surement pas muette ! hi hi

anita a dit…

Hé hé, y en a qui prennent un t'it bout de bonheur au passage pas prévu dans les texte de l'association!

Denise a dit…

Ah bon une annexe de Tarnac , activité louche dans une épicerie non répertoriée avec un slameur du ghetto et une dame âgée qui rigole votre compte est bon !

Tili a dit…

Passer la main ?
Fichtre !
En attendant vol de bébé hein :-)
Faudrait quand même que je me décide à débarquer avec mes 3 monstres un de ces mercredi, enfin un mercredi où mon programme ne sera pas trop chargé (sic)

Marianne a dit…

@Tili
Avec plaisir, à mon retour du Mali . L'atelier est gratuit et l'artiste plasticienne est géniale .
Le bébé , deux mois , super aimable malgré l'attente du casse croute qui tardait à venir . Ce sont des moments de grand plaisir.